Chemin de navigation

Retour à la page principale

Privatisation des semences: quelle alternative pour les paysans et les consommateurs?

Les semences sont la base de l’alimentation mondiale. L’industrie agrochimique et les brevets les menacent. La Déclaration de Berne (DB) et ProSpecieRara proposent des pistes concrètes pour préserver la biodiversité et la sécurité alimentaire.

Semences agricoles: monopole privé sur un bien public (Solidaire 233 - numéro spécial)

Au cours des dernières années, le marché mondial des semences agricoles s’est transformé en un vaste oligopole. La diversité des semences, base de l’alimentation mondiale, est menacée par les intérêts privés de quelques multinationales qui contrôlent le marché. En outre, les droits de propriété intellectuelle, comme les brevets ou les certificats d'obtention végétale, entravent l’accès aux ressources génétiques et leur libre exploitation par les cultivateurs et les paysans. La concentration croissante du marché des semences est une évolution inquiétante qui met en péril la diversité des espèces végétales et la sécurité alimentaire.

La Déclaration de Berne (DB) et ProSpecieRara proposent des pistes concrètes pour préserver la biodiversité et garantir la sécurité alimentaire en agissant sur les conditions-cadres en termes de droit des semences et des brevets. La sélection végétale doit échapper à l’emprise de ces quelques multinationales qui contrôlent le marché des semences. ProSpeciaRara vous fera également (re)découvrir un assortiment de semences et d’espèces oubliées à nouveau disponible sur le marché.

Intervenants:

  • François Meienberg, responsable Agriculture, biodiversité et brevets à la DB
  • Denise Gautier, directrice Suisse romande de ProSpecieRara 

Inscription:

Jusqu’au lundi 27 octobre à info[at]espace-dickens.ch. Participants de dernière minute bienvenus! La conférence sera suivie d’un apéritif convivial.

Pour en savoir plus:

Retour à la page principale